[./plan_d27acces.html]
[./annuaire_tous.html]
[./annuaire_enseignants.html]
[./annuaire_personnel_technique.html]
[./annuaire_etudiants.html]
[./nous_contacter.html]
[./plan_du_site_web.html]
[./whiterings_index.html]
[./evenements.html]
[http://www.univ-lille1.fr/]
[ http://biologie.univ-lille1.fr]
[./enseignants_equipe.html]
[http://moodle.univ-lille1.fr]
[./thematique_de_recherche.html]
[./axe_de_recherche_lille1.html]
[./techniques_et_materiels_utilises.html]
[./collaborations.html]
[./bibliographie_articles.html]
[./livres_et_revues.html]
[./prix2c_distinctions.html]
[./societes_savantes.html]
[./theses_en_cours.html]
[./theses_soutenues.html]
[./que_sont_ils_devenus.html]
[./liens_utiles.html]
[./ea4489.html]
[Web Creator] [LMSOFT]

Equipe Dénutritions Maternelles Périnatales

Pr Christophe BRETON

    Notre équipe s’intéresse aux conséquences à court et à long terme d’une dénutrition maternelle périnatale. De nombreux travaux indiquent qu’un stress nutritionnel maternel exercé pendant la période périnatale (gestation et/ou lactation) altère la croissance du fœtus/nouveau-né (retards de croissance intra- et extra- utérins) et sensibilise au développement d’altérations métaboliques (diabète, obésité et hypertension, en particulier).

    Ces dernières années notre équipe a montré que la dénutrition maternelle modifiait à court et à long terme les mécanismes d’adaptation au stress chez le rat mâle suggérant que cette « désadaptation » puisse, en partie, être responsable de perturbations métaboliques.

    Dans la continuité de nos travaux, nous étudions dorénavant les conséquences de la dénutrition maternelle sur les programmations métaboliques de la descendance avec 4 principaux objectifs :
  
  1. Etudier les mécanismes impliqués précocement dans les programmations métaboliques en ciblant nos travaux sur le placenta qui, pendant la vie intra-utérine, joue un rôle clé sur les échanges nutritionnels entre la mère et le fœtus, et donc sur la croissance de ce dernier. Identifier des marqueurs placentaires de sensibilisation aux altérations métaboliques (Responsable Pr Jean Lesage).
  
  1. Etudier les mécanismes impliqués dans l’altération de croissance pendant la période de lactation chez les descendants issus de mères dénutries. Evaluer les conséquences à court et à long terme d’une modification de la lactation (quantité et qualité) sur les programmations métaboliques. Identifier des molécules affectées par la dénutrition dans le lait de rate afin d’envisager de modifier la composition du lait pour empêcher (ou limiter) le développement des troubles métaboliques à l’âge adulte (Responsable Pr Didier Vieau).
  
  1. Etudier les conséquences chez l’adulte des dénutritions maternelles sur la programmation de tissus impliqués dans les régulations métaboliques. Identification de gènes de susceptibilité aux programmations métaboliques chez le rat adulte. Une attention toute particulière est portée sur le tissu adipeux blanc dont les altérations peuvent être responsables de l’obésité (Responsable Pr Christophe Breton).
  
  1. Etudier les conséquences à court (sur la physiologie et le métabolisme maternels, sur la fonction placentaire et le poids de naissance) et à long terme (sur les programmations métaboliques) de régimes modifiés (hyperlipidique) ou non pendant la période pré-gestationnelle et/ou gestationnelle (Responsables Drs Isabelle Fajardy et Chrisitne Laborie).


    Bien entendu, ces différentes thématiques s’appuient sur les approches cliniques et études épidémiologiques développées par les collègues cliniciens du CHR. Par ailleurs, des modèles expérimentaux, impliquant des chercheurs de l’équipe de Lille 1, sont développés sur le site du CHR.

  
UPRES EA 4489
EQUIPE DENUTRITIONS MATERNELLES PERINATALES
Activités du laboratoire ...